background

La technologie blockchain à l’aube d’une révolution

16 Juin 2017

Poussée vers une digitalisation sans précédent, la blockchain s’inscrit dans une révolution technologique pour la société. Considérée comme une technologie de stockage et de transmission d’informations; la blockchain a vu le jour en 2008 par Satoshi Nakamoto, fondateur de bitcoin.org.

Les principes de la blockchain

La blockchain représente une base de données contenant l’historique de tous les échanges et les transactions effectués entre ses utilisateurs. C’est le premier outil technologique qui n’est pas basé sur un tiers de confiance, à savoir un organe de contrôle.

En effet, afin de sécuriser les transactions bancaires et de protéger des informations jugées confidentielles, la blockchain s’appuie sur une décentralisation du système.

Les données sont ainsi séparées en 3 phases:

  • **Le registre partagé **qui consiste à scinder l’information sur différents blocks afin de ne pas la regrouper sur un seul et même réseau. Ainsi chaque information est stockée de manière indépendante sur un ordinateur et n’est pas reliée aux autres.
  • Le protocole de vérification qui consiste à établir un accord entre les parties sur le mode de vérification des données. En d’autres termes, seuls les utilisateurs de la blockchain peuvent valider les transactions émisent au sein de la blockchain. De plus, chaque transaction est effectuée uniquement par un membre du groupe.
  • Le chiffrement qui permet d’assurer l’authenticité et la pérennité des transactions.

Schéma blockchain

Hacker ou pirater la blockchain est donc particulièrement difficile car cela sous-entend de pirater simultanément tous les ordinateurs sur lesquels est stockée ladite information. Une opération quasi-impossible, sachant que chaque information stockée est indépendante des autres.

La blockchain s’impose dans différents secteurs

La blockchain s’inscrit au sein de plusieurs secteurs et pas uniquement celui de la banque.

L’industrie musicale, l’éducation, les transports, l’énergie, les assurances … tous ont la possibilité de passer par la blockchain.

Si nous prenons l’exemple de l’éducation, la blockchain va permettre d’allouer un numéro spécifique et unique à chaque diplôme afin d’éviter toute tentative de fraude.

De même dans le domaine de l’énergie, la participation de la blockchain va permettre d’effectuer des économies considérables. C’est ce que nous affirme Pierre Paperon, un des intervenants, présent lors d’un déjeuner organisé par maplaceencrèche #MPECdej. (pour connaître tous les intervenants de maplaceencrèche, c’est par** **ici ! ).

Spécialiste dans le conseil aux entreprises du secteur énergétique, Pierre Paperon, donne l’exemple de la nano-production avec des panneaux photovoltaïques installés dans un jardin. La production et la quantité d’énergie générés par les panneaux vont permettre de créer de la monnaie cryptée basée sur le même principe que le bitcoin (une monnaie virtuelle) mais pour l’énergie. On parlera de “crypto-kWh”.
Ces crypto-kWh pourront par la suite être convertis en bitcoin puis en monnaie réelle (l’euro).

conversion de la monnaie : kWh -> Bitcoin -> Euro

Mais ce n’est pas tout. Selon Pierre Paperon, absolument tout est convertible: le temps, les kilogrammes … etc. Ce qui laisse un champ d’applications relativement large.

Son étendue nous laisse ainsi penser, que la blockchain devrait également impacter le secteur du service à la personne. Véritable disrupteur de la crèche d’entreprise, depuis 2010, maplaceencrèche** **a ébréché le marché traditionnel de la crèche pour devenir le premier réseaux de crèches privées, publiques et associatives en France. Utiliser une blockchain dans l’usage du stockage de donnée peut-être envisagé comme une solution future.

Des enjeux économiques immenses

La blockchain va révolutionner notre société en apportant une nouvelle manière de concevoir les choses et permettre de nouveaux business models.

Pierre Paperon : “En 1 an, 1200 Start- up ont été créées sur le principe de la blockchain”

Un tournant considérable qui va être source de nouveaux emplois et, potentiellement, entraîner une baisse considérable du chômage.

De même, comme vu précédemment, la blockchain est source de valeur et d’économie pour ses utilisateurs (cf: principe de conversion).

Nous entrons dans une société collaborative où chacun a la possibilité de décider de l’utilisation de ses ressources.

Exemple: une personne ayant collecté un large montant de crypto kWh peut donner de l’électricité à un voisin en contrepartie du temps que celui-ci lui alloue. C’est donc un échange de crypto kWh — crypto heure.

Une manière juste et équitable d’échanger. Pour simplifier les choses, on parlerait de troc nouvelle génération.