Comment vous avez loupé une place en crèche municipale ?


Le facteur vient de déposer le courrier. Une lettre de la mairie… Votre coeur s’emballe, allez vous obtenir le Graal ? Vous êtes plus stressée devant cette lettre que devant les résultats du bac !

Et si la mairie vous refuse la place en crèche que vous attendez tant ? Comment allez vous faire ?

Votre conjoint ne peut pas prendre son congé paternité. Vous avez un énorme projet au travail qui vous tient à coeur et il vous est impossible de vous absenter pendant des mois !

Bonjour Madame, Monsieur… Je suis dans le regret de vous…

Le monde s’écroule sous vos pieds…

Presque classiquement, vous appellez votre maman à la rescousse, “Es-tu disponible pour le créneau Aout 2016 — Septembre 2019 ?!”

Elle est heureuse de devenir mamie, mais elle rêvait d’une autre retraite qu’une rythmée de cris et de couches ! Vous reprennez votre souffle, et vous dîtes que vous n’êtes certainement pas la seule maman en France ayant reçu cette lettre… Tout ne doit pas être perdu !

Vous voila sur internet à chercher partout une solution; des sites, il y en a des dizaines… Vous vous inscrivez à tous sans, parfois, comprendre en quoi ça consiste. Vous parcourez, durant plusieurs samedis, des salons dédiés à la petite enfance dans votre ville et dans les communes avoisinantes.

Des crèches d’entreprises, késako ?

Puis dans vos recherches, le terme “crèche d’entreprises” arrive à vos oreilles et maplaceencrèche en est le spécialiste ! C’est quoi ce nom barbare ? Ils mettent en relation tous les acteurs des crèches privées en France, et ont un réseau de plus de 1500 crèches partout en France.

Mais les crèches privées ça coûte les yeux de la tête… (Découvrez les 9 autres idées reçues sur la crèche privée)

Sauf que dans ce modèle, c’est l’entreprise qui prend en charge une grande partie des coûts, déductibles d’impôts à 83% ! De votre côté, vous payez la même chose qu’en crèche municipale… une aubaine !

Dans toutes ces crèches, il doit bien en avoir une proche de chez vous.

Parlez-en à votre service Ressources Humaines et voyez si ils sont partants pour co-financer la place en crèche de votre futur bébé ! Vous pouvez leur expliquer que c’est un excellent outils RH qui réduit les taux d’absenteïsme, réduit le stress des nouveaux parents et les fidélise au minimum pour 3 ans.

Amélie DEVAUX